Contrôle et conformité des logements et constructions.
Avec Evalys, tout devient transparent !

Vous avez choisi le contrôle suivant :

Tests d'infiltrométrie

Tests d'infiltrométrie

Détails

Mesure de l’étanchéité à l’air :
Les infiltrations d’air parasite peuvent représenter jusqu’à 40% de la consommation énergétique d’un bâtiment.
Le département Mesure d’Evalys est certifié QUALIBAT, ...
Mesure de l’étanchéité à l’air :
Les infiltrations d’air parasite peuvent représenter jusqu’à 40% de la consommation énergétique d’un bâtiment.
Le département Mesure d’Evalys est certifié QUALIBAT, dispose de plusieurs opérateurs autorisés. Associant de grandes capacités techniques et une compétence reconnue, nous répondons aux appels d’offres des marchés publics et privés ainsi qu’aux demandes des particuliers.

En neuf comme en rénovation, les tests de perméabilité et les mesures complémentaires (thermographie, mesure de conductivité thermique, qualité d’air intérieur...) permettent d’attester de la conformité réglementaire d’une construction ou d’identifier la cause des désordres et de réduire la sinistralité.

Qu’est-ce qu’un test de perméabilité ?

Le test d’infiltromètrie permet de quantifier le débit d’air parasite s’infiltrant au travers de l’enveloppe des bâtiments sous l’action du vent.
D’une manière schématique, c’est une technique permettant de quantifier les débits de fuite traversant l’enveloppe sous un écart de
pression donné. Ces mesures sont réalisées par le test dit de la porte soufflante ou Blower door.

À quoi sert un test de Perméabilité à l’air ?

Le test d’infiltromètrie permet de valider les hypothèses de calculs, de sanctionner la qualité de la construction et de ses jonctions. Il s’agit
de mesurer et d’identifier les fuites d’air parasite. L’intérêt majeur est de diminuer fortement la consommation énergétique des
bâtiments (jusqu’à 40 %) en rendant l’enveloppe moins fuyante et conforme aux hypothèses de calcul.

Test en rénovation
L’identification des défauts du bâtiment avant d’entreprendre les travaux de rénovation, permet de les prendre en compte dans la phase de
définition du projet et de corriger les anomalies préexistantes. C’est un état des lieux informatif qui permet de décider des priorités d’aménagements et de travaux correctifs qui amèneront les meilleures améliorations énergétiques. Ce test permet d’éviter de proposer des solutions courantes d’améliorations, inadaptées et inefficaces.

Test dans le neuf

La mesure permet de garantir au maître d’ouvrage la conformité de son bâtiment à la réglementation voire à un niveau de performance
thermique plus élevé selon son choix initial. Il est conseillé de réaliser un test d’infiltrométrie en cours de chantier, au moment où le bâtiment est « hors d’eau, hors d’air » ou dit au « clos couvert », ce qui permet de rectifier, avant la phase finition, les principaux défauts d’étanchéité constatés.

L’obligation de mesure

Depuis le 28 octobre 2011, la RT 2012 s’applique pour toute construction neuve de bâtiment tertiaire, public et du résidentiel en zone ANRU
(Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine - www.anru.fr)
Dans le cadre du Label BBC Effinergie 2005, conformément à l’étude thermique, un test à réception certifie la conformité du bâtiment. Une attestation de conformité est délivrée. Dans le cas où les mesures laissent apparaître des fuites d’air, des corrections doivent être envisagées ainsi qu’un nouveau test final.

Depuis le 1er janvier 2013, la règlementation sera en application pour toute construction neuve ou extension neuve de bâtiment, maison individuelle, logement collectif et bâtiment tertiaire.

Quelle obligation pour l’auto-construction ?

A partir de la date d’application du 1er janvier 2013, la réglementation s’appliquera à tous bâtiments nouveaux et parties nouvelles de bâtiments, auto-constructions incluses. Le test de perméabilité sera également obligatoire.

Les différentes étapes d’un test de perméabilité

Le bâtiment doit être conditionné selon l’état d’avancement des travaux.
Le mesureur installe son matériel : fausse porte (porte soufflante ou dispositif Blower door) sur une ouverture (porte ou fenêtre), ventilateur,
capteurs de pression, manomètre, ordinateur avec son logiciel de mesure.
Après avoir validé l’état de son conditionnement par la création d’un gradient de pression, le mesureur débute la mesure par l’enregistrement de la différence de pression spontanée entre l’intérieur et l’extérieur du
bâtiment.
Ensuite vient la phase de mesure proprement dite, avec détermination des débits d’air pour des paliers de pression successifs, jusqu’aux environs de 70 Pascals (à peu près 1/1500e de la pression atmosphérique).
Cette mesure définit une relation débit – pression permettant le calcul des différents indicateurs de perméabilité, Q4Pa-surf et n50 (NF EN 13 829 et AFNOR GA P50-784).
Après la mesure, le technicien recherche les défauts de l’enveloppe par différentes méthodes, la plus efficace étant l’enfumage total ou localisé de l’espace mesuré et la mise en pression concomitante : la fumée produite visualise les flux parasites à travers l’enveloppe, avec une observation facile de l’extérieur.

L’utilisation de la caméra thermique

Elle permet de visualiser les différences de température des scènes thermiques. La thermographie infrarouge ne donne aucune
mesure. Elle permet de visualiser localement les infiltrations d’air froid au travers des parois qui composent l’enveloppe du bâtiment.
Elle nécessite une différence de température intérieure/extérieure supérieure à 10°C pour un diagnostic fiable (NF EN 13187).

Les indicateurs de perméabilité usités

- L’indicateur réglementaire Q4Pa-surf : débit d’air sous un différentiel de 4 Pascals rapporté à la surface d’enveloppe déperditive du bâtiment prise en compte hors planchers bas.

- L’indicateur n50, imposé par la norme européenne NF EN 13829, correspond au taux de renouvellement d’air parasite du bâtiment sous un différentiel de pression de 50 Pascals rapporté au volume intérieur du bâtiment. Si n50 = 1, cela signifie que le renouvellement d’air parasite du volume testé sous 50Pa correspond à un volume / h.

Certificat obtenu à la fin du diagnostic

  • Valider les hypothèses de calculs
  • Augmenter la pérénité des ouvrages 
  • Augmenter la qualite d'air intérieur 
  • Garantir l& ...
    • Valider les hypothèses de calculs
    • Augmenter la pérénité des ouvrages 
    • Augmenter la qualite d'air intérieur 
    • Garantir l’affaiblissement acoustique de l’enveloppe 
    • Garantir la performance des systèmes de ventilations 
    • Diminuer les consommations d’énergie 
    • Audit avant travaux
Prix du diagnostic complet (Définitif et sans supplément)
1 099,00 € TTC
Continuer ma réservation sans engagement

Pourquoi choisir Evalys ?

  • Intervention sous 48h dans l'ouest / 96h sur l'ensemble du territoire
  • Totale indépendance vis à vis des bureaux d'études techniques et de contrôles, des constructeurs et de la maîtrise d'oeuvre
  • Aucun coût caché, aucun supplément en cours de contrôle ou de mesure
  • Page de rendez-vous en ligne 7j/7 24h/24. On vous rappelle dans les 4h ouvrées
  • Un seul interlocuteur pour mener votre projet

Méthodologie : prise de rendez-vous et commande d'une prestation de contrôle

  • Vous choisissez en ligne le diagnostic que vous souhaitez faire réaliser
  • Vous versez un acompte de réservation (non débité à la commande)
  • Nous vous recontactons sous 4 heures ouvrées afin de vous confirmer votre commande et de vous expliquer les différentes étapes de la prestation de contrôlé